Afficher l'image d'origine

 

Un vieil homme musulman vivait dans une ferme dans les montagnes avec son petit fils.

Chaque matin, son grand-père se réveillait tôt pour lire le Coran. Son petit fils voulait devenir comme son grand-père, et essaya de l'imiter dans tous ses gestes. Un jour, son petit fils lui demanda : « Grand père ! J'ai essayé de lire le Coran comme toi, mais je n'arrive pas à comprendre le sens des ayat. Et lorsque je comprends parfois, j'oublie aussitôt que je ferme le livre. Qu'est ce qu'il y a de bien à le Coran ? »

 

Le grand-père silencieux s'arrêta de mettre du charbon dans la corbeille en osier.

Il demanda à son petit fils : « Prends cette corbeille jusqu'à la rivière et ramène là moi remplie d'eau ».

 

Le garçon fit comme son grand-père lui demanda. Il remplit la corbeille, mais celle-ci se vida avant qu'il ne revienne à la maison.

Le grand père rit et dit : « Tu devrais être plus rapide la prochaine fois ».

 

Il renvoya son petit fils avec la corbeille pour essayer une nouvelle fois. Cette fois-ci le jeune garçon courut, mais la corbeille se vida encore avant de retourner à la maison.

 

Essoufflé, il dit à son grand-père qu'il était impossible de rapporter de l'eau dans une corbeille, et qu'il allait prendre un seau à sa place.

Le grand-père lui dit : « Je ne veux pas de l'eau dans un seau, mais dans une corbeille, c'est juste qu'il faut re-essayer encore ». Et l'enfant parti retenter sa chance. Le jeune garçon plongea encore la corbeille dans la rivière, couru, mais quand il arriva à la maison, la corbeille était encore vide.

Essoufflé il dit à son grand-père : « T'as vu grand-père, c'est inutile! »

 

Le vieil homme regarda son petit fils et lui dit : « Regarde la corbeille ».

Le jeune garçon regarda la corbeille et pour la première fois il réalisa qu'elle était différente.

D'une corbeille sale et poussiéreuse, toute noire de charbon, elle s'était transformée en une belle corbeille toute propre.

 

« Mon fils, c'est la même chose quand tu lis le Coran. Il se peut que tu ne comprennes pas ou que tu ne te rappelles pas de tout ce que tu lis, mais quand tu lis le Coran, c'est ton cœur qui se nettoie de tous les péchés qui l'ont noirci. »