ecouter le coran d'après des récitateurs: afasy, husary, menshawi 

 

source

---

1) Le support

Afin que votre enfant puisse lire quand il le souhaite et avec plus de facilité les sourates qu’il a apprises, je vous conseille de photocopier au fur et à mesure celles qu’il connaît et de lui constituer un petit classeur (on ne fera pas ça pour tout le Coran mais par exemple pour 1 ou 2 jouz jusqu’à ce qu’il soit en âge de comprendre qu’il doit manier avec soin le Quran)

 

 dscf0532.jpg 

La récitation mélodieuse est agréable à l’écoute et aide aussi dans la mémorisation. En outre, la langue reviendra à un ton spécifique (de voix) et suite à cela, il deviendra familier avec n'importe quelle erreur chaque fois que l'équilibre dans la récitation et le ton familier deviendra désordonné. Le lecteur saura que sa langue ne lui obéira pas quand il fait une erreur et que si le ton est faux, sa mémorisation lui reviendra.

 

Il n'y a aucun doute que parmi les choses qui facilitent la mémorisation est de réciter ce qu’il a appris à chaque heure du jour et de la nuit. En le récitant dans les prières silencieuses et s'il est imam, dans les prières à voix haute. Aussi dans les prières surérogatoires (nawafil) et dans les temps où on attend les prières obligatoires. Par cette méthode, le mémorisation deviendra beaucoup aisée

 

Après avoir terminé une sourate du Qur’an, il est préférable de ne pas aller vers une autre sourate tant que l’on n’a pas perfectionné sa mémorisation et la connexion de sa première partie à sa dernière, au point que la langue peut couler dans la  récitation du début à la fin. Il doit être capable de la réciter sans devoir réfléchir ou rencontrer des difficultés dans la mémorisation des versets. Plutôt, la  mémorisation (et la récitation) de ces versets doit ressembler à de l'eau (gracieuse) et il faut réciter ces versets sans hésitation, même si l’esprit est occupé à d’autres choses, loin du sens de ces versets. Il doit être comme la personne qui récite sourate Al-Fatiha, sans difficulté ou sans devoir réfléchir. Cela vient en répétant fréquemment ces versets et en les récitant souvent. Cependant le mémorisation de chaque sourate du Qur’an ne ressemblera pas à celle de Al-Fatiha, sauf exception, mais l'intention et le désir doivent être d’essayer de faire ainsi. Donc, il est nécessaire lorsqu’on termine une sourate et qu’elle est fermement établie dans l’esprit, que son début est lié à sa fin et que celui qui apprend n’aille pas à une autre sourate tant qu’il ne l’a pas mémorisé avec précision.

 

Il est nécessaire pour celui qui apprend de ne pas dépendre de lui pour sa mémorisation. Plutôt, il doit évaluer sa mémorisation en récitant les versets ou sourates à quelqu'un d'autre, ou il doit les réciter en suivant le mushaf. Et combien cela serait excellent si la personne avait avec lui un hafidh précis (qui évaluerait sa mémorisation). Ceci, pour que celui qui apprend prenne conscience qu’il peut être distrait ou confus dans sa récitation (sans le savoir). Beaucoup parmi nous qui mémorisons une sourate faisons des erreurs et la personne peut ne pas s’en rendre compte jusqu’à ce qu’elle regarde dans le mushaf. De plus, celui qui apprend peut ne pas réaliser tout seul où il fait une erreur dans sa récitation, et ce  malgré le fait qu'il récite en utilisant un mushaf. Pour cette raison, faire écouter sa récitation du Qur’an est le moyen de connaître ses erreurs et d’en être conscient.

 

 ecouter sheikh rachid al afasy (chanson), saad al ghamidi (joli). khalefa al tunaji (prononce bien). repeter apres minshawi

 

1) La volonté 

 

Tout commence par là. Une réelle volonté venant du cœur de l’individu est le point de départ de cette aventure cruciale. Pour cela, il faut connaître la valeur de cette parole, la place qu’elle occupe dans la vie du musulman. Savoir que ce livre est votre compagnon dans les différentes étapes de la vie et de la mort. Apprendre et appliquer ses versets ferait de toi un membre de la famille d’Allah. Le prophète sallalahu aleyhi wa sallam a dit :

 

 » ALLAH a une famille.  » Qui sont-ils ? Lui demanda-t-on. Il répondit : Les gens du Coran, ce Sont Sa famille et Ses particuliers -ahlouhou wa khassatouh ».

 

Nous vous proposons une émission qui fait naître dans le for intérieur du musulman, un désir ardent de mémoriser le Coran. Elle s’intitule « voyage avec le Coran » et peut être visionnée sur Youtube.



2) L'intention 

Tout d'abord je me demande pourquoi est-ce que je veux apprendre le Coran ?
Si j'apprends pour ALLAH Soubhanahou wa Ta'ala c'est bon. Mais Si je me rend compte que ma motivation est une chose de la vie d'ici-bas 
il faut que je sache que le suis dans la mauvaise voie.

Je dois renouveler ma niya -intention- et faire en sorte de n'apprendre que pour la satisfaction de Dieu ; 
car sache que parmi les trois premières personnes qui entreront en enfer, 
il y a une personne qui a mémorisé le Coran pour qu'on dise d'elle qu'elle connaît le Coran. 
Donc il faut avoir une intention pure et la renouveler assez souvent car on peut commencer à apprendre le Coran avec une bonne intention, 
mais plus on avance dans l'apprentissage, plus les gens nous encouragent et 
nous respectent pour ce qu'on a apprit plus notre Intention peut changer on apprend beaucoup plus pour ne pas décevoir ou 
pour satisfaire les gens la prochaine fois qu'ils nous demanderont où en sommes-nous dans la mémorisation du Coran.

D'après 'Omar Ibn Al Khattab radi Allah 'anhou - , le Prophète Sallallahou 'Alayhi wa salam -lui a dit: 
« Certes les actions ne sont récompensées que selon les intentions qui les motivent et chacun sera récompensé conformément à son intention », 
Ibn Abbâs -radiya Allahou 'anhou-, disait : « L'Homme apprend en fonction de son intention ».

3) Crainde ALLAH 

Le coeur doit être vidé de toute futilités et de toute chose interdite. La crainte d’Allah doit juste y résider car Allah, exalté soit-Il a dit :

« Craignez Allah. Alors vous enseigne » Sourate Baqarah, V. 282

L’Imam Chafi’i -rahimahullah- disait : « Je me suis plaint à Waki’ de ma mauvaise mémoire, il m’a conseillé de délaisser les péchés et il m’a dit sache que la science est une lumière. Et que La Lumière d’Allah n’est pas donnée à un pécheur. »

 

 


4) Déterminer un moment pour le Coran 

 

Fixer dans son emploi du temps un moment de la journée réservé exclusivement à la mémorisation du Coran. Il est conseillé d’apprendre le Coran juste avant et après la salat al fajr  jusqu’au levée du Soleil.

 

Un savant disait : « Dors bien, lèves-toi avant al fajr et apprends, tu n’oublieras pas Si ALLAH le veut »

 



5) Connaitre, aimer, et respecter le Coran 

Celui qui connait quelque chose l'aime, mais celui qui ignore quelque chose la prend comme ennemi (ou ici ne lui donne pas d'intérêt), c'est pour cela qu'on doit connaitre les bienfaits du Coran et sa valeur. Le Coran n'est pas un livre comme les autres, c'est La Parole d'ALLAH. 

6) Corriger sa lecture et sa prononciation  (reciter devant qqn)

Avant de commencer à mémoriser, il faut s’assurer que la récitation soit convenable. Pour cela, il est nécessaire de lire la partie à mémoriser devant un professeur ou d’écouter les récitateurs confirmés. Il est également important d’ apprendre à prononcer correctement les lettres et de bien psalmodier le Coran.

7) Rechercher l'âge d'or pour apprendre le Noble Coran 

La tranche d'âge dans laquelle il est recommandé d'apprendre le Coran est de 5 à 23 Ans. 

Mais même passé 23 ans, il ne faut pas se décourager et essayer d'apprendre le Coran en entier. Les sahabas eux mêmes parfois bien plus âgés sont l'exemple même : Certains ont appris le Coran bien au delà de 23 ans..... Mais c'est clair que par contre, nous pouvons faire profiter à nos enfants de cette facilité d'apprentissage dans le jeune âge !!! 

8) Trouver les bons moments 

Il est conseillé d'apprendre quelques instants avant al Fajr et après cette Salat jusqu'au lever du soleil car se sont des moment bénis. De même, il est conseillé de réviser ce que l'on a appris dans la journée juste avant de s'endormir. 

9) Trouver le bon endroit 

Eviter les endroits vastes tels la rue, la forêt etc. C'est peut être bon pour la lecture mais c'est mauvais pour la mémorisation. Il faut préférer plutôt les endroits fermés et bien aérés. Le meilleur de ces endroits est bien sûr la mosquée, car nos yeux ne peuvent pas se poser sur des choses interdites et mauvaises. 

10) Rester concentrer et ne pas se décourager 

Mes yeux regardent le Coran, ma bouche récite, mes oreilles écoutent, mais mon coeur est préoccupé par autre chose, même si je récite plusieurs fois il ne m'est pas possible d'apprendre sans la présence d'esprit . 

11) Répéter plusieurs fois 

Après avoir appris une page je la répète entre 50 et 100 fois pour plus de facilités lors des révisions.
Ibn AI Djawziya -rahimahullah- conseillait de répéter la page 50 fois minimum.
Sachez qu'en Ouzbékistan ils répètent 300 fois la page.

Chacun apprend à sa vitesse, quelqu'un répète quinze fois, un autre doit répéter la page vingt fois pour l'apprendre, 
l'essentiel c'est que tout le monde arrive à apprendre sa page. 

13) Apprendre sur le même Coran 

Parmi les choses qui facilitent la mémorisation est de se tenir fermement à utiliser le même mushaf (copie du Quran) et ne jamais en changer. Ceci, parce qu'une personne, pour mémoriser, utilise la vue aussi bien que l’ouïe. L’écriture et la forme des versets et leurs places dans le mushaf laissent une empreinte dans l’esprit quand ils sont récités et regardés fréquemment. Si ce lui qui apprend devait changer son mushaf avec lequel il apprend ou s'il apprenait avec différentes copies, les versets occuperaient des places différentes et l’écriture peut aussi être différente. Cela rend la mémorisation difficile pour lui. Donc il est obligatoire pour celui qui apprend le Qur’an d’avoir un seul mushaf avec une seule écriture et il ne doit jamais le remplacer.

14) Faire des invocations et des dou'as 

 

Allah détient les clés de toute chose. Donc, il serait judicieux de demander à Allah de l’aide pour bien  mémoriser Sa parole. Allah nous assure qu’Il exaucera nos invocations :

 

« Invoquez-Moi, Je vous répondrai. »

 

 

 


15) Comprendre le sens de ce qu'on apprend 

Si je ne suis pas arabophone je lis la traduction du passage à apprendre et j'essaye de comprendre en Arabe. 
C'est aussi bien de lire l'exégèse - tafsir- du Coran car ça aide énormément la mémoire.
Je dois aussi faire très attention aux moutashabihat -similitudes-. Le tiers du Coran se ressemble. 
Il est demandé aux professeurs d'indiquer aux élèves que tel verset existe aussi dans telle sourate pour que ceux-ci insistent bien sur le wasl des ayat -
la continuité des versets- pour ne pas passer d'une sourate à une autre sans s'en rendre compte.

 

ça devrait vous permettre d'apprendre le coran entier en 2 ans et demi normalement.
En moyenne, chaque page du coran contient 15 lignes.
Chaque partie du coran contient 20 pages.

La méthode consiste à:
Commencer 10 minutes avant la prière du FajrApprendre les 3 premières lignes d'une page: ça devrait prendre entre 5 et 10 minutes (enfin j'imagine cette moyenne de 5-10 minutes c'est pour les arabes  ;D )Faire la prière du Fajr avec ces 3 lignes et aussi la prière de salutation de la mosquéeEntre la prière du Fajr et celle du Dhuhr, essayer de s'en souvenir et réciter ces 3 lignes de temps en temps (Au moins 5 fois)10 minutes avant la prière du Dhuhr, apprendre les 3 lignes suivantes et pareil prier Dhuhr avec ces 3 lignes et répéter de temps en temps leur récitation jusqu'à la prière du AsrEt ainsi de suite jusqu'à apprendre toute la page vers la prière du Isha.Avant de dormir, prier 2 rakaas avec la page entièreNormalement, à ce rythme, on devrait apprendre une partie du coran (le coran est composé de 30 parties ou juzoe en arabe)Les 10 derniers jours du mois, on les réserve à la maîtrise de tout ce qu'on a appris tout le long des 20 premiers jours.Le mois suivant commencer la partie suivante.

 

Vous pourrez lui faire colorier un petit coeur pour chaque verset appris en affichant si vous le souhaitez une sourate dans sa chambre (il l’aura sous les yeux et pourra ainsi la réviser lorsqu’il le souhaitera).

 

Vous pouvez par exemple constituer une feuille avec:

                                      -du 1 au 5 du mois sourate el asr

                                       -du 6 au 8 du mois sourate el kawthar

                                      -du 9 au 12 du mois révisions

A vous ensuite d’apprécier justement les capacités et le rythme de votre enfant afin de respecter votre programme.

 

source n°2 n°3