14 juin 2017

Les révisions

Résultat de recherche d'images pour "revision coran"



Il est rapporté dans le Sahih Boukhari que le Messager d'ALLAH Sallallahou 'Alayhi wa salam - a dit :
« Vous devez, alors, le réciter fréquemment, parce que le Coran échappe des coeurs des hommes plus rapidement que le font les chameaux (quand ils sont relâchés). » 

 

 

 

 

Retenir le Qurʾān se fait sur une période de 25 jours; à l’issue de ces 25 jours, il vous suffira de revoir la partie mémorisée une fois par mois. C'est le temps que prends le cerveau pour transférer une info dans la mémoire à long terme. Quelque soit la quantité de Qur’an que vous avez mémorisée, efforcez-vous de la relire quotidiennement durant cette période. Par relire, revoir seul les passages appris en vous assurant de ne faire aucune faute.

Si pour une raison vous n’avez pas pu revoir votre « nouvelle mémorisation » un jour donné, alors ne mémorisez pas de nouveaux versets ce jour là.

Vous ne ferez que rajouter de l’eau dans un verre fissuré. Et chaque jour que vous passez sans revoir la « nouvelle mémorisation », vous ne faites que fissurer davantage le verre jusqu’à ce que vous finissiez par oublier tout ce que vous avez appris.

Si vous ne revoyez pas une page mémorisée pendant sept jours consécutifs, revenez à l’étape « nouvelle leçon » et mémorisez à nouveau la page.

 

A l'échéance de ces 25 jours:

  1. Comptez le nombre de pages ou de parties (ajza, sg. juz) du Coran que vous avez déjà mémorisées.
  2. Déterminez une quantité spécifique des parties que vous avez mémorisées et que vous lirez tous les jours
    o Par exemple, si vous avez mémorisé la moitié de juz `amma (le 30e chapitre du Coran), lisez 2 pages de ce juz chaque jour. Tous les 5 jours, recommencez à nouveau à partir des deux premières pages.
    o Si vous avez mémorisé plus de pages, comme 3 juz, alors assurez-vous de commencer à lire la moitié d’un juz par jour (10 pages).
  3. Si vous maintenez votre lecture quotidienne (wird) vous réviserez tout ce que vous avez mémorisé en une semaine. Progressivement, vous réaliserez que votre mémorisation de ces chapitres se fortifie et reste frais dans la mémoire. Ainsi vous verrez que vous serez capable de vous souvenir plus facilement et plus rapidement d’un ayah (verset) d’une surah (chapitre).
  4. Rajoutez plus de pages au fur et à mesure de la mémorisation. Par exemple, une fois que vous avez fini de mémoriser tout le juz `amma, commencez à lire 4 pages de ce juz par jour. Tous les 5 jours, vous aurez fini de lire juz `amma, puis recommencez la lecture.
  5. Si vous avez mémorisé 3 juz et que vous avez fini de mémorisé 1 juz de plus, soit mémorisé 4 juz en tout, augmentez le nombre initial de 10 pages à lire par jour à 13 pages. Quand vous aurez terminé de mémoriser votre 5e juz, commencez à lire 16 pages par jour. Quand vous aurez mémorisé 6 juz, lisez 1 juz par jour. Au bout de 18 juz mémorisés, lisez 3 juz par jour. Arrivé à 24, lisez 4. Vous verrez qu’au fur et à mesure cela deviendra plus facile de lire autant de juz par jour. C’est juste une question d’entrainement.

 

 

Lors de l'apprentissage, récitez vos nouvelles sourates pendant les salat, et relisez les TOUJOURS juste avant de dormir, de façon à ce que ca soit la derniere chose que vous faisiez. Le cerveau l'intègrera en priorité incha Allah, je procède ainsi depuis toujours pour apprendre. Soubhan'Allah, même quand j'ai du mal à retenir une sourate entière, je la relis plusieurs fois avant de dormir (dans un mushaf de préference) et je la connais par coeur le matin suivant.

 

 Pour les enfants, vous pouvez écrire sur de petits morceaux de papier les titres des sourates qu'ils ont apprises, ou bien certaines parties du Coran délimitées (parce qu'entre réciter sourate an Nas et sourate al Baqara il y a une légère différence ^^), placer le tout dans un bocal et tirer au sort le soir la partie à réciter. 

 

Apprendre le Qur’an nécessite de faire des efforts à vie.

La révision est plus importante que la mémorisation.

Si vous sentez que vous ne maitrisez pas certains passages, révisez ces passages en priorité plutôt que de mémoriser de nouveaux passages.

 

 

source

source

Posté par Assya Hayati à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,


12 juin 2017

A quel âge apprendre le Coran aux enfants?

Résultat de recherche d'images pour "enfant islam"

 

La question que se posent souvent les parents est : "Quand débuter l'apprentissage du coran à mon enfant?".

Nous avons toujours tendance à les considérer comme "trop petits" pour retenir de si longues récitations, pour saisir le sens des magnifiques versets d'Allah.

 

Mais le fait est que les enfants possèdent un coeur pur, et un cerveau encore vierge, telle une page blanche que l'ont rempli. Il n'y a pas de temps à attendre pour y graver la meilleure des paroles sur cette Terre : celle d'Allah azza wa jal. Cela protègera le coeur de votre enfant de la turpitude et l'éloignera d'autant plus des péchés incha Allah.

De plus, ils ont cette facilité d'apprendre instinctivement, bien plus rapidement que nous autres adultes qui devont fournir un effort plus important. Cette faculté est la plus importante en dessous de 7 ans : l'âge où ils découvrent le monde, où le cerveau enregistre le plus de choses. 

Voyez donc qu'il est important de débuter l'apprentissage au plus tôt, pour faciliter à l'enfant lui même.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "enfant islam"

 

 

J'ai commencé à imprégner ma fille du Coran dès sa naissance.

Au lieu de lui réciter une berceuse, pourquoi ne pas choisir un récitateur de Coran que vous aimez (pour ma part al Afasy) et s'inspirer de son tajwid pour endormir votre enfant? Modifiez simplement un petit peu la vitesse de récitation et votre bébé s'apaisera incha allah devant la grandeur des mots divins.

Quand l'enfant commence à avoir des rituels, des repères (heures fixes de coucher), prenez l'habitude de lui réciter une à 3 sourates avant de dormir, toujours sur un ton calme, lent et mélodieux, en articulant bien chaque mot. Bien qu'il ne parle pas encore, soyez sûr que par la répétition, il connaitra très vite les versets par coeur!

Quand il se met à parler, vers 2 ans ou 2 ans et demi, faites le participer à ce rituel. Prononcez syllabe par syllabe la sourate et demandez à mini-vous de répéter. Cela donnerait : "al Hamdou" (à toi!) "LiLlahi" (à toi!) "Rabbi" (à toi!) "l3alamiiiiiin" (à toi!) etc... Puis, avant de quitter la pièce, faites lui prononcer sa première dou3a, elle rentre facilement car elle est courte et amusante à prononcer (d'après ma fille ^^) : Bismika-Allahoumma-Amoutou-wa-Ahya.

 

Ensuite, prenez l'habitude de réciter souvent le Coran pendant vos activités, en cuisinant, dans la voiture, pendant un jeu... Choisissez les mêmes sourates jusqu'à ce que l'enfant les retienne bien, et passez aux suivantes.

 

Cela constitue des façons ludiques, amusantes pour les bébés d'apprendre le Coran. Je vous assure qu'à deux ans et demi votre enfant sera déjà capable de connaitre plusieurs sourates complètes (la prononciation sera bien sûr à corriger avec le temps incha Allah).

Par la suite, vous pourrez vous inspirer de diverses méthodes plus techniques pour apprendre aux plus grands. 

Mais voyez donc, il n'y a pas d'âge à atteindre pour commencer à apprendre. Au contraire, le plus tôt sera le mieux, wAllahi.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "enfant islam"

 

 

A titre d'information:

L’imam ash-Shafi’i  a appris le Coran en entier à l’âge de sept ans.

Soufian Ibn ‘Ouyayna a dit : « J’ai appris le Coran alors que j’avais quatre ans, et le hadith alors que j’en avais sept ». 

 

Vous pouvez vous rendre dans la rubrique: "Vidéos > Enfants exemplaires" pour vous motiver masha Allah.

 

Qu'Allah vous facilite dans cette voie

 

Posté par Assya Hayati à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

10 juin 2017

Note aux parents

Résultat de recherche d'images pour "enfant islam"

 


Il est de notre devoir d’inculquer à notre progéniture l’amour du Saint Coran ainsi que son apprentissage.

 

L’importance de l’apprentissage du Saint Coran aux enfants a été saisie par des parents de savants.

C’est ainsi que de nombreux savants ont mémorisé le Saint Coran avant leur puberté. Parmi eux, l’Imam à Ach-chafi’i (ra) rapporte  : « J’ai appris le Coran alors que j’avais sept ans, et j’ai appris Al-Mouatta’ quand j’en avais dix ». 

De même, les pieux prédécesseurs (qu’Allah leur fasse miséricorde), veillaient à apprendre le Coran et à l’enseigner à leurs enfants. Soufian Ibn ‘Ouyayna (ra) a dit : « J’ai appris le Coran alors que j’avais quatre ans, et le hadith alors que j’en avais sept ». 

Ibn Abi hatim (ra) a dit : « Mon père ne me laissa pas apprendre le hadith avant d’avoir appris le Coran avec pour maître Al-Fadhl Ibn Chadhan ».

 

Ainsi, la mère de l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) était très impliquée dans l’éducation islamique de son enfant. Elle l’envoyait auprès des savants afin qu’il apprenne d’eux. Parmi ces savants, citons Rabi’a ibn ‘Abderrahman chez qui l’imam Malik a appris la jurisprudence. Sa mère lui disait alors « Va voir Rabi’a et apprend ses bons comportements avant sa science ». Avec l’aide d’Allah et une mère investie dans son apprentissage religieux, l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) est donc devenu l’éminent savant que nous connaissons.

 

Ainsi, faire apprendre le Saint Coran à nos enfants leur permettra de bénéficier d’immenses mérites. Quant à nous, nous en tirons également de grands bienfaits. Nous nous ne pouvons imaginer certains de ces bienfaits. En effet, selon Sahl ibn Mu’adh el Juhani (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Les parents de celui qui lit le Coran et qui le met en pratique seront revêtus le Jour de la Résurrection d’une couronne dont la lumière sera plus éclatante que celle du soleil illuminant les maisons sur terre. Que pensez-vous alors de la personne elle-même ? » (Abu Dawud et Ahmed).

 

Allahou akbar ! Une récompense inimaginable pour ces parents incha Allah, qu’en est-il donc de la récompense des enfants ? Ainsi, des mérites incommensurables pour nos enfants mais également pour nous, découlent de cet apprentissage du Saint Coran, de sa valorisation, de l’amour qu’il faut lui porter et surtout de sa mise en pratique incha Allah.

 

Apprendre le Coran aux enfants en bas âge contient une sagesse comme cela est indiqué par al-Hâfiz As-Suyûti : « Apprendre le Coran aux enfants est l’un des fondements de l’Islam. Cela éclaire leur cœur avant qu’ils ne soient soumis aux tentations de ce monde et avant que le péché et l’égarement ne corrompent leurs âmes. »

 

L’investissement dans l’éducation religieuse de nos enfants, et particulièrement l’apprentissage du Saint Coran, fera d’eux de bons musulmans incha Allah. Et si Allah le veut, Il fera également d’eux des habitants du Paradis, en notre compagnie.

 

 

Qu’Allah nous facilite à nous, ainsi qu’à nos enfants l’apprentissage du Saint Coran. Qu’Il fasse de Sa Parole le printemps de nos cœurs et le guide de notre comportement.

 

 

source

Posté par Assya Hayati à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2017

Le comportement à avoir

Résultat de recherche d'images pour "coran"

 

 

L’imam An-Nawawi a dit que quand la personne. lit, elle doit le faire avec sincérité tout en respectant les limites du adab (comportement) avec le Coran et il doit se dire qu’Allah est en train de l’observer et qu’il se rappelle qu’il est en train d’invoquer Allah.

 

Quand le lecteur lit les versets sur la miséricorde qu’il remercie Allah pour cela et qu’il demande à Allah qu’il lui donne de cette miséricorde et quand il lit les versets sur le châtiment alors qu’il demande protection contre le châtiment et quand il lit les versets sur la glorification d’Allah alors qu’il Le glorifie et cela que ce soit en salat avec un imam ou tout seul ou que ce soit hors de la salat car cela est une sunnah du prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) comme l’ont rapporté Boukhari et Muslim.

Il est préférable pour le lecteur du Coran de lire dans l’ordre du Coran (sourate al fatiha vers sourate an-nas). Si une personne a lu dans la 1ère raqaa la sourate an-nas qu’elle lise dans la 2ème raqaa le début d’al baqara car il y a une hikma dans cela sauf dans certains cas où dans la sunnah se trouve le contraire.

 

Il n’y a pas de mal dans le fait que les enfants apprennent le Coran de la fin vers le début. Il est interdit de lire la sourate en commençant de la fin vers le début, le mieux est de lire le Coran à partir du moushaf (le livre) car il y a 2 récompenses dans cela. Cela est mieux que de le lire de tête. On rapporte cela de certains des salafs, mais si la personne est mieux concentrée et médite mieux sur les versets en les lisant de tête, alors il devient meilleur qu’il le lise de tête.

 

Situations où il est déconseillé de lire le Coran :

· -dans la rouqou3
· -dans le soujoud
· -quand on est au toilette
· -quand la personne a sommeil
· -pendant al khotba s’il l’écoute
· -celui qui prie derrière l’imam quand ce dernier lit à haute voix mais ce n’est pas déconseillé pendant atawaf

Posté par Assya Hayati à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2017

L'oubli

droit-oubli-cnil

 

 

Il fait partie de la nature humaine d’oublier, comme le poète arabe a dit :


"Il est seulement appelé l'homme (insan) à cause de son oubli (nasiyaan) et il est seulement appelé le cœur (Al-qalb) parce qu'il change si rapidement (yataqallib)."


Dans le passé il a été dit que le premier à oublier (awwal nasin) était le premier homme (awwal Al-nas), c’est à dire Adam (‘alayhi salam). L’oubli est quelque chose qui varie d’une personne à l’autre selon la nature de chaque individu; certains peuvent être plus distraits que d'autres. Certaines des choses qui peuvent aider à combattre l’oubli sont:




1. Se tenir loin du péché, parce que les mauvais effets des péchés aboutissent à une mauvaise mémoire et à l'incapacité de retenir la connaissance. L'obscurité du péché ne peut pas coexister avec la lumière de la connaissance. Les paroles suivantes ont été attribuées à Al-Shafi'i, qu’Allah lui fasse miséricorde :



« Je me suis plaint [à mon shaykh] Waki’ de ma mauvaise mémoire et il m'a enseigné de me tenir loin du péché.Il a dit que la connaissance d'Allah est une lumière et on ne donne pas la lumière d'Allah au pécheur. »



Al-Khatib a rapporté dans Al-Jami' (2/387) que Yahya ibn Yahya a dit : « un homme a demandé à Malik ibn Anas : " ô Abu ' Abd-Allah ! Y a-t-il quelque chose qui améliorera ma mémoire ? " Il a dit, ' si quelque chose peut l'améliorer, c’est de renoncer au péché. »



Quand une personne commet un péché, cela le submerge et cela mène à l'inquiétude et la douleur qui le tiennent occupé à penser à ce qu'il a fait. Cela engourdi ses sens et le distrait de beaucoup de choses avantageuses, y compris de la recherche de la science.

 




2. Evoquer fréquemment Allah, qu’Il soit glorifié, en faisant du dhikr, tasbih (subhanallah), tahmid (al-hamdu lillah), tahlil (la ilaha illallah) et takbir ('allahu akbar), etc. Allah dit (dans le sens du verset) : "…et invoque ton Seigneur quand tu oublies …" [Al-Kahf 18:24]

 




3. Ne pas trop manger, parce que trop manger amène la personne à trop dormir et à devenir paresseux et cela engourdi les sens, en plus de l'exposition au risque de maladies physiques. La plupart des maladies que nous voyons résultent de l'alimentation et de la boisson.


 

4. Certains des savants ont mentionné que certains produits alimentaires augmentent la mémoire, comme boire du miel, manger des raisins secs et mâcher certaines sortes de résine de gomme. 


L’imam Al-Zuhri a dit : « vous devriez manger du miel parce que c'est bon pour la mémoire. »

Il a aussi dit : « qui veut retenir les hadith doit manger des raisins secs. » (Dans Al-Jami' de Al-Khatib, 2/394).

Ibrahim ibn [nom omis] a dit : « Vous devriez mâcher la gomme de résine, parce qu'elle donne de l'énergie au cœur et débarrasse de la distraction." (Dans Al-Jami'  de Al-Khatib, 2/397).


Comme ils l’ont mentionné, une alimentation trop acide est une des causes de paresse et de faible mémoire.



5. Une autre chose qui peut aider la mémoire et réduire la distraction est la saignée (hijamah) au niveau de la nuque, comme cela est bien connu par expérience. (Pour plus d'information voir Al-Tibb Al-Nabawi de Ibn Al-Qayim). Et Allah est plus savant.

 

L’homme peut oublier certains versets puis s’en souvenir, ou quelqu’un peut les lui rappeler. Et il est meilleur qu’il dise : « on me les a fait oublier », d’après ce qui est rapporté du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) : « Qu’aucun d’entre vous ne dise j’ai oublié tel et tel verset, on lui a plutôt fait oublier. » (Muslim) C'est-à-dire que c’est le diable qui lui a fait oublier.

 

6. Limiter au maximum l'accès à internet. 

Le net regorge d'informations diverses et variées. Toutes ces stimulations saturent la mémoire à court terme, limitant la capacité d'apprentissage entre autre. Le fait de faire plusieurs taches en meme temps habitue notre cerveau à être sans arrêt déconcentré par un stimuli visuel ou sonore, et on quitte rapidement notre activité pour swicher à une autre, et ce sans arrêt. Cela modifie notre  façon de penser, de chercher les informations: on perd nos facultés de concentration, de mémoire à long terme et de lecture profonde.

Je ferai un article incha allah plus approfondi car les effets sont loin d'être anodins, d'autant plus sur des cerveaux en construction.

Posté par Assya Hayati à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


13 avril 2017

Les conseils de savants

 

 

Résumé :

*lire impérativement 10x la première ligne 

*réciter de tête

*si on y arrive, on continue. si on hésite sur un mot, on le répète 10x ainsi que les 2 mots précédents et les 2 mots suivants

*on fait de même pour la 2e ligne

*une fois la 2e ligne apprise, on récite 3x l'ensemble

*et ainsi de suite jusqu'à clore la page

*réciter la page par coeur

*si il y a hésitation sur un mot, on le répète 10x ainsi que les 2 mots précédents et les 2 mots suivants

*pour mémoriser à long terme, placer la feuille de Coran devant soi et la relire (en s'empêchant de réciter par coeur, c'est vraiment la lecture) entre 20 et 50 fois : cela permet au cerveau d'enregistrer l'emplacement de chaque mot de la page visuellement.

 

 

 

 

Résumé :

*se préparer : faire ses ablutions, être au calme dans une ambiance propice

*réciter le passage à apprendre en tajwid, en s'écoutant prononcer (très important) durant 10 minutes

*se concentrer

*lire le 1er verset en tajwid à voix haute au moins 5x

*réciter de mémoire 5x

*relis pour vérifier que ta récitation était correcte, et passe au verset suivant

*réciter les 2 versets ensembles plusieurs fois, puis inclure le 3e etc

*réciter le tout au moins 20x

Posté par Assya Hayati à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Sites / Applications

Je partage avec vous incha Allah un superbe site que j'ai découvert pendant mes recherches.

 

Cliquez ici

 

Vous pouvez y écouter le saint Coran en entier, récité par Rashid al Afasy! 

Cela vous aidera grandement, autant qu'à votre enfant, dans l'apprentissage du Coran. Vous pouvez choisir de répéter autant de fois que vous le voulez, afin de bien assimiler les sonorités de la langue arabe ainsi que le rythme du tajwid.

La présence de la phonétique sera utile aux débutants, à ceux qui ne savent lire l'arabe (bien qu'ils soit indispensable de l'apprendre!).

 

Sélectionnez la sourate que vous voulez apprendre, puis cliquez sur le 1er verset. Pour écouter la sourate entière sans interruption, choisissez "reprendre la lecture audio depuis ce verset". Je vous conseille de configurer "afficher les versets en francais" ainsi que "afficher les versets en arabe" dans la colonne à gauche de la page, visibles lorsqu'on descend un peu dans la page :

 

arabe fr

 

 

 

Vous pouvez même télécharger le Coran en entier (fonction disponible tout en haut, dans "téléchargements"):

Capture

 

 

verset par verset (en cliquant dessus et en choisissant "télécharger le fichier mp3 de ce verset en arabe"), par sourate (cliquez sur la sourate que vous voulez écouter, et tout en bas de la page s'affiche une longue barre montrant l'avancée du fichier mp3, où vous pouvez également régler le son; le bouton de téléchargement se trouve tout à droite :

 

telechargement

 

 

 

Et tout ceci gratuitement masha Allah ! Ainsi vous pourrez écouter le saint Coran partout, sans même avoir de connexion internet !

 

La bonne nouvelle, pour les hyper connectés comme moi, c'est qu'il existe également une application smartphone ! Cherchez sur le store "islam: le coran en francais", le logo est : 

unnamed

 

 

Et voici le lien direct du playstore!

 

De nombreux récitateurs sont disponibles à l'écoute, vous pouvez choisir le nombre de répétitions de chaque sourate afin de faciliter la mémorisation.

Le + : l'appli continue la récitation en arrière plan, et même quand le téléphone est verrouillé!

Le - : l'écoute n'est possible que par téléchargement, et le Coran entier prend de la place! Prévoir une carte sd conséquente

 

 

Qu'Allah récompense les créateurs de ces supports ! Masha Allah ils ont apporté un grand bien à notre oumma!

Posté par Assya Hayati à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les méthodes

ecouter le coran d'après des récitateurs: afasy, husary, menshawi 

 

source

---

1) Le support

Afin que votre enfant puisse lire quand il le souhaite et avec plus de facilité les sourates qu’il a apprises, je vous conseille de photocopier au fur et à mesure celles qu’il connaît et de lui constituer un petit classeur (on ne fera pas ça pour tout le Coran mais par exemple pour 1 ou 2 jouz jusqu’à ce qu’il soit en âge de comprendre qu’il doit manier avec soin le Quran)

 

 dscf0532.jpg 

La récitation mélodieuse est agréable à l’écoute et aide aussi dans la mémorisation. En outre, la langue reviendra à un ton spécifique (de voix) et suite à cela, il deviendra familier avec n'importe quelle erreur chaque fois que l'équilibre dans la récitation et le ton familier deviendra désordonné. Le lecteur saura que sa langue ne lui obéira pas quand il fait une erreur et que si le ton est faux, sa mémorisation lui reviendra.

 

Il n'y a aucun doute que parmi les choses qui facilitent la mémorisation est de réciter ce qu’il a appris à chaque heure du jour et de la nuit. En le récitant dans les prières silencieuses et s'il est imam, dans les prières à voix haute. Aussi dans les prières surérogatoires (nawafil) et dans les temps où on attend les prières obligatoires. Par cette méthode, le mémorisation deviendra beaucoup aisée

 

Après avoir terminé une sourate du Qur’an, il est préférable de ne pas aller vers une autre sourate tant que l’on n’a pas perfectionné sa mémorisation et la connexion de sa première partie à sa dernière, au point que la langue peut couler dans la  récitation du début à la fin. Il doit être capable de la réciter sans devoir réfléchir ou rencontrer des difficultés dans la mémorisation des versets. Plutôt, la  mémorisation (et la récitation) de ces versets doit ressembler à de l'eau (gracieuse) et il faut réciter ces versets sans hésitation, même si l’esprit est occupé à d’autres choses, loin du sens de ces versets. Il doit être comme la personne qui récite sourate Al-Fatiha, sans difficulté ou sans devoir réfléchir. Cela vient en répétant fréquemment ces versets et en les récitant souvent. Cependant le mémorisation de chaque sourate du Qur’an ne ressemblera pas à celle de Al-Fatiha, sauf exception, mais l'intention et le désir doivent être d’essayer de faire ainsi. Donc, il est nécessaire lorsqu’on termine une sourate et qu’elle est fermement établie dans l’esprit, que son début est lié à sa fin et que celui qui apprend n’aille pas à une autre sourate tant qu’il ne l’a pas mémorisé avec précision.

 

Il est nécessaire pour celui qui apprend de ne pas dépendre de lui pour sa mémorisation. Plutôt, il doit évaluer sa mémorisation en récitant les versets ou sourates à quelqu'un d'autre, ou il doit les réciter en suivant le mushaf. Et combien cela serait excellent si la personne avait avec lui un hafidh précis (qui évaluerait sa mémorisation). Ceci, pour que celui qui apprend prenne conscience qu’il peut être distrait ou confus dans sa récitation (sans le savoir). Beaucoup parmi nous qui mémorisons une sourate faisons des erreurs et la personne peut ne pas s’en rendre compte jusqu’à ce qu’elle regarde dans le mushaf. De plus, celui qui apprend peut ne pas réaliser tout seul où il fait une erreur dans sa récitation, et ce  malgré le fait qu'il récite en utilisant un mushaf. Pour cette raison, faire écouter sa récitation du Qur’an est le moyen de connaître ses erreurs et d’en être conscient.

 

 ecouter sheikh rachid al afasy (chanson), saad al ghamidi (joli). khalefa al tunaji (prononce bien). repeter apres minshawi

 

1) La volonté 

 

Tout commence par là. Une réelle volonté venant du cœur de l’individu est le point de départ de cette aventure cruciale. Pour cela, il faut connaître la valeur de cette parole, la place qu’elle occupe dans la vie du musulman. Savoir que ce livre est votre compagnon dans les différentes étapes de la vie et de la mort. Apprendre et appliquer ses versets ferait de toi un membre de la famille d’Allah. Le prophète sallalahu aleyhi wa sallam a dit :

 

 » ALLAH a une famille.  » Qui sont-ils ? Lui demanda-t-on. Il répondit : Les gens du Coran, ce Sont Sa famille et Ses particuliers -ahlouhou wa khassatouh ».

 

Nous vous proposons une émission qui fait naître dans le for intérieur du musulman, un désir ardent de mémoriser le Coran. Elle s’intitule « voyage avec le Coran » et peut être visionnée sur Youtube.



2) L'intention 

Tout d'abord je me demande pourquoi est-ce que je veux apprendre le Coran ?
Si j'apprends pour ALLAH Soubhanahou wa Ta'ala c'est bon. Mais Si je me rend compte que ma motivation est une chose de la vie d'ici-bas 
il faut que je sache que le suis dans la mauvaise voie.

Je dois renouveler ma niya -intention- et faire en sorte de n'apprendre que pour la satisfaction de Dieu ; 
car sache que parmi les trois premières personnes qui entreront en enfer, 
il y a une personne qui a mémorisé le Coran pour qu'on dise d'elle qu'elle connaît le Coran. 
Donc il faut avoir une intention pure et la renouveler assez souvent car on peut commencer à apprendre le Coran avec une bonne intention, 
mais plus on avance dans l'apprentissage, plus les gens nous encouragent et 
nous respectent pour ce qu'on a apprit plus notre Intention peut changer on apprend beaucoup plus pour ne pas décevoir ou 
pour satisfaire les gens la prochaine fois qu'ils nous demanderont où en sommes-nous dans la mémorisation du Coran.

D'après 'Omar Ibn Al Khattab radi Allah 'anhou - , le Prophète Sallallahou 'Alayhi wa salam -lui a dit: 
« Certes les actions ne sont récompensées que selon les intentions qui les motivent et chacun sera récompensé conformément à son intention », 
Ibn Abbâs -radiya Allahou 'anhou-, disait : « L'Homme apprend en fonction de son intention ».

3) Crainde ALLAH 

Le coeur doit être vidé de toute futilités et de toute chose interdite. La crainte d’Allah doit juste y résider car Allah, exalté soit-Il a dit :

« Craignez Allah. Alors vous enseigne » Sourate Baqarah, V. 282

L’Imam Chafi’i -rahimahullah- disait : « Je me suis plaint à Waki’ de ma mauvaise mémoire, il m’a conseillé de délaisser les péchés et il m’a dit sache que la science est une lumière. Et que La Lumière d’Allah n’est pas donnée à un pécheur. »

 

 


4) Déterminer un moment pour le Coran 

 

Fixer dans son emploi du temps un moment de la journée réservé exclusivement à la mémorisation du Coran. Il est conseillé d’apprendre le Coran juste avant et après la salat al fajr  jusqu’au levée du Soleil.

 

Un savant disait : « Dors bien, lèves-toi avant al fajr et apprends, tu n’oublieras pas Si ALLAH le veut »

 



5) Connaitre, aimer, et respecter le Coran 

Celui qui connait quelque chose l'aime, mais celui qui ignore quelque chose la prend comme ennemi (ou ici ne lui donne pas d'intérêt), c'est pour cela qu'on doit connaitre les bienfaits du Coran et sa valeur. Le Coran n'est pas un livre comme les autres, c'est La Parole d'ALLAH. 

6) Corriger sa lecture et sa prononciation  (reciter devant qqn)

Avant de commencer à mémoriser, il faut s’assurer que la récitation soit convenable. Pour cela, il est nécessaire de lire la partie à mémoriser devant un professeur ou d’écouter les récitateurs confirmés. Il est également important d’ apprendre à prononcer correctement les lettres et de bien psalmodier le Coran.

7) Rechercher l'âge d'or pour apprendre le Noble Coran 

La tranche d'âge dans laquelle il est recommandé d'apprendre le Coran est de 5 à 23 Ans. 

Mais même passé 23 ans, il ne faut pas se décourager et essayer d'apprendre le Coran en entier. Les sahabas eux mêmes parfois bien plus âgés sont l'exemple même : Certains ont appris le Coran bien au delà de 23 ans..... Mais c'est clair que par contre, nous pouvons faire profiter à nos enfants de cette facilité d'apprentissage dans le jeune âge !!! 

8) Trouver les bons moments 

Il est conseillé d'apprendre quelques instants avant al Fajr et après cette Salat jusqu'au lever du soleil car se sont des moment bénis. De même, il est conseillé de réviser ce que l'on a appris dans la journée juste avant de s'endormir. 

9) Trouver le bon endroit 

Eviter les endroits vastes tels la rue, la forêt etc. C'est peut être bon pour la lecture mais c'est mauvais pour la mémorisation. Il faut préférer plutôt les endroits fermés et bien aérés. Le meilleur de ces endroits est bien sûr la mosquée, car nos yeux ne peuvent pas se poser sur des choses interdites et mauvaises. 

10) Rester concentrer et ne pas se décourager 

Mes yeux regardent le Coran, ma bouche récite, mes oreilles écoutent, mais mon coeur est préoccupé par autre chose, même si je récite plusieurs fois il ne m'est pas possible d'apprendre sans la présence d'esprit . 

11) Répéter plusieurs fois 

Après avoir appris une page je la répète entre 50 et 100 fois pour plus de facilités lors des révisions.
Ibn AI Djawziya -rahimahullah- conseillait de répéter la page 50 fois minimum.
Sachez qu'en Ouzbékistan ils répètent 300 fois la page.

Chacun apprend à sa vitesse, quelqu'un répète quinze fois, un autre doit répéter la page vingt fois pour l'apprendre, 
l'essentiel c'est que tout le monde arrive à apprendre sa page. 

13) Apprendre sur le même Coran 

Parmi les choses qui facilitent la mémorisation est de se tenir fermement à utiliser le même mushaf (copie du Quran) et ne jamais en changer. Ceci, parce qu'une personne, pour mémoriser, utilise la vue aussi bien que l’ouïe. L’écriture et la forme des versets et leurs places dans le mushaf laissent une empreinte dans l’esprit quand ils sont récités et regardés fréquemment. Si ce lui qui apprend devait changer son mushaf avec lequel il apprend ou s'il apprenait avec différentes copies, les versets occuperaient des places différentes et l’écriture peut aussi être différente. Cela rend la mémorisation difficile pour lui. Donc il est obligatoire pour celui qui apprend le Qur’an d’avoir un seul mushaf avec une seule écriture et il ne doit jamais le remplacer.

14) Faire des invocations et des dou'as 

 

Allah détient les clés de toute chose. Donc, il serait judicieux de demander à Allah de l’aide pour bien  mémoriser Sa parole. Allah nous assure qu’Il exaucera nos invocations :

 

« Invoquez-Moi, Je vous répondrai. »

 

 

 


15) Comprendre le sens de ce qu'on apprend 

Si je ne suis pas arabophone je lis la traduction du passage à apprendre et j'essaye de comprendre en Arabe. 
C'est aussi bien de lire l'exégèse - tafsir- du Coran car ça aide énormément la mémoire.
Je dois aussi faire très attention aux moutashabihat -similitudes-. Le tiers du Coran se ressemble. 
Il est demandé aux professeurs d'indiquer aux élèves que tel verset existe aussi dans telle sourate pour que ceux-ci insistent bien sur le wasl des ayat -
la continuité des versets- pour ne pas passer d'une sourate à une autre sans s'en rendre compte.

 

ça devrait vous permettre d'apprendre le coran entier en 2 ans et demi normalement.
En moyenne, chaque page du coran contient 15 lignes.
Chaque partie du coran contient 20 pages.

La méthode consiste à:
Commencer 10 minutes avant la prière du FajrApprendre les 3 premières lignes d'une page: ça devrait prendre entre 5 et 10 minutes (enfin j'imagine cette moyenne de 5-10 minutes c'est pour les arabes  ;D )Faire la prière du Fajr avec ces 3 lignes et aussi la prière de salutation de la mosquéeEntre la prière du Fajr et celle du Dhuhr, essayer de s'en souvenir et réciter ces 3 lignes de temps en temps (Au moins 5 fois)10 minutes avant la prière du Dhuhr, apprendre les 3 lignes suivantes et pareil prier Dhuhr avec ces 3 lignes et répéter de temps en temps leur récitation jusqu'à la prière du AsrEt ainsi de suite jusqu'à apprendre toute la page vers la prière du Isha.Avant de dormir, prier 2 rakaas avec la page entièreNormalement, à ce rythme, on devrait apprendre une partie du coran (le coran est composé de 30 parties ou juzoe en arabe)Les 10 derniers jours du mois, on les réserve à la maîtrise de tout ce qu'on a appris tout le long des 20 premiers jours.Le mois suivant commencer la partie suivante.

 

Vous pourrez lui faire colorier un petit coeur pour chaque verset appris en affichant si vous le souhaitez une sourate dans sa chambre (il l’aura sous les yeux et pourra ainsi la réviser lorsqu’il le souhaitera).

 

Vous pouvez par exemple constituer une feuille avec:

                                      -du 1 au 5 du mois sourate el asr

                                       -du 6 au 8 du mois sourate el kawthar

                                      -du 9 au 12 du mois révisions

A vous ensuite d’apprécier justement les capacités et le rythme de votre enfant afin de respecter votre programme.

 

source n°2 n°3

Posté par Assya Hayati à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les mérites et récompenses

 

 

Enseigner le Coran à son enfant est un devoir pour tout parent musulman.  Cette tâche est longue et semée d'embûche, mais elle sera récompensée par notre Seigneur par de multiples bienfaits, tant pour vous que pour votre petit muslim !

 

J'ai réuni en cet article la liste des mérites, wal hamduliLlah. Elle est non exhaustive, et je vous invite à commenter ci-dessous si vous en connaissez d'autres, je les ajouterai incha Allah.

 

 Quran,_Tunisia

 

1. Le Coran intercédera, le jour de la résurrection, pour ceux qui l'ont récité; il allègera si Dieu le veut notre peine et adoucira ce terrible moment.

Abou Oumama a entendu le messager (sala lahou aleyhi wa Salem) dire:
"Réciter le Coran, car le jour de la résurrection, il intercédera pour ceux qui l'ont récité"

 

 

 

2. L’apprentissage du Coran préserve du feu, le Prophète (صلى الله عليه و سلم)  a dit :

« Si on plaçait le Coran dans du cuir et qu’ensuite on le lançait dans le feu, il ne brulerait pas. »[Rapporté par Ahmad] 

Ibn Jawzi dit a propos de ce hadith : « Cela veut dire que celui qui a appris le Coran sera préservé du Feu. » [‘Arib alhadith, Ibn Jawzi]

 

 

 

3. Nous, les parents, tirons également de grands bienfaits. Si nous effectuons correctement notre tâche, Allah nous honorera d'une couronne de lumière et de vêtements magnifiques le jour de la Résurrection (ce jour où les gens ressusciterons nus et paniqués). Al-Hakim rapporta que Barîda a dit que le Prophète a dit :

«  Quiconque aura mémorisé, appris et mis en pratique le Coran, permettra à ses père et mère le jour de la Résurrection de recevoir une couronne de lumière aussi radieuse que le soleil, et d’être vêtus de deux habits plus précieux que toutes les richesses de ce bas monde. Ils demanderont : Pourquoi avons-nous été gratifiés de ces habits?’ Et on leur répondra : ‘C’est grâce à la mémorisation du Coran par votre enfant» (Abu Dawud et Ahmed) 

 

 

 

 

4. Celui qui connait et récite parfaitement selon les règles du tajwid aura la même récompense que les anges. ‘Â’ishah rapporte que le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit :

« Celui qui excelle dans la lecture du Coran et le mémorise, sera avec les nobles anges messagers qui ne font qu'obéir à leur Seigneur. Celui qui lit le Coran avec difficulté et en hésitant dans sa lecture aura quand même deux récompenses. » [Al-Bukhârî (4937)]

 

Ibn Hajar dit en explication de ce hadith :

« Ibn At-Tîn a dit :« Le sens de « [il] sera avec les nobles anges messagers.» est qu’il mérite la même récompense […] Al-Khattâbî a dit : « Celui qui mémorise l’ensemble du Coran est comme celui qui est avec les nobles messagers, et celui pour qui cela est difficile mérite deux récompenses. » [Fath Al-Bârî (8/694)]

 

 

 

 

5. Plus l'on connait de versets, plus on s'élèvera dans les niveaux du paradis. Al-Khattâbî a dit :

« Il a été rapporté dans les récits [des pieux prédécesseurs] : le nombre de versets du Coran est égal au nombre de degrés du Paradis. Ainsi on dira à celui qui le lisait : élève-toi en fonction de ce que tu lisais comme versets du Coran. Celui qui lisait l’ensemble du Coran atteindra le plus haut degré du Paradis, et celui qui n’en lisait qu’une partie s’arrêtera au degré correspondant. La récompense sera donc fonction de la lecture. » [Macâlim As-Sunan (1/289)] 

Un hadith sahih précise que la récompense est attribuée à celui qui connaissait le Coran, et non le lisait seulement. D’après Abû Sa’îd Al-Khudhrî,  le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit :

« On dira [au Jour de la Résurrection] au lecteur assidu du Coran : « Lis et monte [les degrés du Paradis]. » Il s’élèvera alors d’un degré par verset, jusqu’à réciter le dernier verset qu’il connaissait. » [Sahîh Abû Dâwûd (1317)]

 

 

 

6. Le Coran nous apporte des centaines, et même des milliers de hassanates très facilement! Une seule lettre alourdira notre balance de 10 bonnes actions! Allahu akbar! Ibn Mas’ûd rapporte que le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit :

« Celui qui lit une seule lettre du Coran obtient une bonne action et la bonne action a dix fois sa récompense. Je ne dis pas que "Alif Lam Mim" est une lettre, mais Alif (أ) est une lettre, Lam (ل) est une lettre et Mim (م) est une lettre. » [At-Tirmidhî et Ibn Mâjah]

 

 

 

7. Notre prophète nous élève dans cette Dounia, parmi les hommes. ‘Uthmân Ibn ‘Affân rapporte que le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit:

« Le meilleur d'entre vous est celui qui apprend le Coran et l'enseigne aux autres. » [Al-Bukhârî]

 

 

 

 

 

 

source

Posté par Assya Hayati à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Apprendre les noms d'Allah

allah

 

 

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah a 99 noms, cent moins un, celui qui les dénombre entre dans le paradis ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2736 et Mouslim dans son Sahih n°2677)

 

 

Tout musulman se doit de tout faire pour connaître Allah, et tenter de se rapprocher de Lui. Cela implique la connaissance de ses noms. Bien sûr, les réciter comme un robot ne suffit pas, on doit les comprendre avant tout. Car plus on connait ces noms, plus on connait Allah, plus notre foi augmente et l'envie de commettre des péchés diminue : on éloigne shaytan de notre coeur et on y accroche fermement Allah à la place.

 

Ibn Qayyim rahimahou Allah a dit : « Il n’est pas de plus immense besoin pour les âmes que de connaître leur Créateur, de L’aimer, de L’évoquer, de s’en réjouir, et de se rapprocher de Lui. Tout cela n’est possible qu’à travers la connaissance de Ses attributs et Ses beaux noms. Ainsi plus le serviteur est savant de ces noms et attributs, plus il connaît Allah, L’invoque et se rapproche de Lui. Au contraire, plus il ignore les beaux noms d’Allah et Ses attribut, plus il méconnaît Allah, le déteste et s’éloigne de Lui. Et Allah estime son serviteur selon l’estime que celui-ci lui accorde. »

 

De plus, cette connaissance des noms de Dieu nous permet d'être davantage concentrés pendant la salat, plus sincère dans nos actes et nos invocations (et donc plus de hassanates!).

D'ailleurs, sais-tu pourquoi Dieu a 99 noms ?

Abou Hourayra (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Messager de Dieu que la paix et le salut soient sur lui a dit : « Dieu a quatre-vingt-dix-neuf attributs, celui qui les retient en mémoire entrera au Paradis. En vérité, Dieu est Impair (car II est Unique) et II aime le nombre impair. »

 

Maintenant que l'on sait pourquoi il est si important de les connaître, commençons leur découverte!

 

Tout d'abord, il faut planifier. 

Voici un exemple de planning : ici, bien sûr vous pouvez alléger selon les enfants un nom par semaine est déjà très bien pour les petits. L'important est d'être régulier ! Fixez vous des objectifs.  Si votre enfant n'y arrive pas, ralentissez ! Ca n'est pas grave, ca ne doit JAMAIS devenir une corvée ou un moment désagréable.

 

Ensuite vient l'apprentissage, la mémorisation des noms.

Il y a plusieurs techniques pour apprendre. La répétition est inévitable. Selon le type de mémoire que possède l'enfant, écrire le nom plusieurs fois, en faire des coloriages (à venir inchallah).. Faites le répéter après vous, corrigez bien sa prononciation. Faites un petit cours où vous lui apprenez à la fois le nom, et sa signification. Vous pouvez l'expliquer avec une petite histoire pour chaque nom (j'en mettrais en ligne incha Allah quand j'en aurais le temps).

Il peut être utile de posséder un grand poster où ils sont tous réunis, et de l'accrocher bien en vu de l'enfant, dans une pièce où il passe beaucoup de temps. A force de le regarder, il mémorisera inconsciemment.

Il faut savoir que le cerveau "révise" sa journée durant la nuit, il imprime les nouvelles choses. Le soir est donc le moment idéal pour apprendre, ou du moins réviser, juste avant de dormir. Avant chaque dodo, intégrez une révision de quelques noms dans votre routine quotidienne. Vous pouvez en faire un jeu : -cites moi 3 noms qui montrent qu'Allah nous pardonne, qu'il est dur en punition etc... ou donnez lui le sens du nom et il doit le trouver, et vice versa, ou bien sa traduction en francais et il la retrouve en arabe par exemple.

 

Les chansons sont aussi un moyen ludique pour les apprendre. En voici 2 différentes :

 

 

 

 

Tout effort mérite récompense, non? Cela motivera plus encore les enfants! Vous pouvez offrir un petit quelque chose tous les 5/10/15 (autant que vous voulez) noms, tel qu'un bonbon, une sortie, un jouet ou quelque chose qui lui tient à coeur. En tous les cas, je vous conseille grandement d'organiser une fête, ou un évènement grandiose pour marquer le coup une fois tous les noms appris !

 

 

 

source

Posté par Assya Hayati à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,