09 mars 2016

Le lépreux, le teigneux et l'aveugle

Résultat de recherche d'images pour

 

 

Abou Hourayra (que Allah lui accorde Sa satisfaction) rapporte qu’il a entendu dire le Prophète saws dire :

Dieu a voulu une fois éprouver trois des enfants d’Israël : un lépreux (maladie qui mange la peau), un teigneux (maladie qui infecte les cheveux) et un aveugle (quelqu'un qui ne peut pas voir).

Il leur envoya donc un Ange (sous l’apparence humaine) qui alla trouver le lépreux et lui dit : "Quelle est la chose que tu aimerais le plus avoir ?"
Il lui dit : "Un beau teint et une peau saine. Je voudrais me débarrasser de ce qui provoque le dégoût des autres."
L’Ange lui passa la main sur le corps et voilà que partit son aspect repoussant et que lui fut donné un beau teint. Il lui demanda alors : "Quelle sorte de biens aimerais-tu le plus avoir ?"
L'homme dit : "Des chameaux".
L'Ange lui donna aussitôt une chamelle enceinte et lui dit : "Allah ibarak fiha"


Puis il alla trouver le teigneux et lui demanda : "Qu’aimerais-tu le plus avoir ?"
Il dit : "De beaux cheveux afin que les gens ne soient plus dégoutés de moi."
L’Ange lui passa la main sur la tête et il fut soigné et eut une belle chevelure. Il lui dit alors : "Quelle sorte de biens désirerais-tu le plus ?"
L'homme dit : "Un boeuf".
L'Ange lui donna une vache enceinte et lui dit : "Allah ibarak fiha !"


Il alla enfin trouver l’aveugle et lui demanda : "Quelle chose souhaiterais-tu le plus ?"
Il dit : "Qu’on me rende la vue afin que je puisse voir les autres."
L’Ange lui passa la main sur les yeux et voilà qu’il vit de nouveau. Il lui dit : "Quelle sorte de biens aimerais-tu le plus avoir ?"
Il dit : "Un mouton", et l'ange lui donna une brebis enceinte.

 

Chacun vit son animal donner naissance à beaucoup de petits. Si bien que l’un eut bientôt une vallée pleine de chameaux,
l’autre une vallée pleine de vaches et le dernier une vallée pleine de moutons.

Puis l’Ange alla trouver le lépreux en prenant son ancienne apparence, c'est-à-dire avec la peau abimée et dégoutante, et lui dit : "Je suis un malheureux voyageur qui n'a ni à manger ni à boire. Personne ne peut m'aider, sauf Dieu et toi. Aussi je te demande, au nom de Celui qui t’a donné ce beau teint, cette belle peau et ta richesse, de me donner un seul chameau pour que je puisse continuer mon voyage." Il lui répondit : "Je paie déjà assez d’impôts." L'ange, sous sa forme de voyageur, rétorqua : "Je crois que je te connais ; est-ce que tu ne serais pas cet ancien lépreux, repoussé par les autres et pauvre ?"
Le lépreux décida de mentir, et dit : "J’ai hérité toutes ces richesses de mes ancêtres." L'ange dit : "Si tu mens, que Dieu te remette la maladie et la pauvreté que tu avais !"

Puis il alla trouver le teigneux en prenant la forme qu'il avait avant. Il lui demanda la même chose qu’à son compagnon et lui posa les mêmes questions. Il eut les mêmes réponses. Il lui dit : "Si tu mens que Dieu te remette la maladie et la pauvreté que tu avais !"

Il alla enfin trouver le troisième sous l’apparence d’un pauvre aveugle, et lui dit : "Je suis un homme misérable et je voyage sans nourriture, ni eau, ni biens. Personne ne peut m'aider, sauf Dieu et toi. Aussi je te demande, au nom de Celui qui t’a rendu la vue, de me donner un seul mouton pour m'aider à finir mon voyage."
L'homme lui dit : "J’étais aveugle, c'est vrai, et Dieu m’a rendu la vue. Prends ce que tu veux et laisse ce que tu veux de mes moutons.
Par Dieu, je ne te demanderai jamais de me rendre un mouton que tu auras pris au nom de Dieu, glorifié et honoré." L’Ange lui dit alors : "Garde tes richesses car je ne suis là que pour vous mettre à l’épreuve. Ainsi donc Dieu est satisfait de toi, et a frappé de Sa colère tes deux compagnons."

 

Petite sœur, petit frère, par ce hadith unanimement reconnu authentique, on voit comment Allah a éprouvé trois personnes en leur donnant la santé et la richesse alors qu’ils étaient malades et pauvres. Les 2 premières personnes n’ont pas été reconnaissantes de ces bienfaits et ont encouru la colère de Dieu alors que l’aveugle, resté humble, reconnaît avoir été dans la misère et cède ses biens de suite. Cette histoire pleine d’enseignements nous apprend qu’il faut partager ses biens, surtout à la demande de gens nécessiteux et remercier Allah et se montrer reconnaissant envers Lui car c’est Lui Qui donne et c’est Lui Qui reprend.

Posté par Assya Hayati à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le bol de lait

Résultat de recherche d'images pour

 

Al Boukhâry a rapporté dans son authentique sahih, d'après Abou Houreyra le récit que je vais te raconter :
« J'étais tiraillé par la faim, dit Abou Houreyra, au point que je mettais souvent une pierre sur mon ventre pour le calmer. Un jour, je me mis sur le chemin des Compagnons. Abou Bakr passa alors. Je lui demandai l'explication d'un verset du Coran, en espérant juste qu'ils m'invitent avec lui.


Je fis pareil quand 'Omar passa, mais sans résultat. Puis passa enfin le prophète Mohammed saws, qui me reconnut.

- Abou Houreyra! s'exclama-t-il.

- Me voici, Envoyé d'Allah! dis-je.

- Rejoins-moi !

 

Je demandai l'autorisation d'entrer chez lui. Il me la donna. J'aperçus du lait dans un bol.

- D'où vient ce lait? demanda le Prophète aux gens dans la maison.

- C'est une famille qui nous l'a donné, lui répondirent-ils.

- Abou Hourayra ! me dit le Prophète.

- Me voici, Envoyé d'Allah !

- Va appeler les gens de la « Çouffa ».

Les gens de la Çouffa étaient des pauvres, qui n'avaient pas de maison, ni de biens. Quand on donnait quelque chose à l'Envoyé d'Allah, il en prenait pour lui et leur en envoyait également. Mais s'il s'agissait d'aumône (sadaqa), il la leur envoyait en entier, sans y toucher.

Je fus déçu, car j'espérais boire de ce lait, qui suffirait à me nourrir pour cette journée et cette nuit.
Mais il fallait bien obéir à Dieu et à Son Prophète et j'allai les appeler.

Ils vinrent, et après autorisation, ils rentrèrent dans la maison et s'assirent.

- Abou Houreyra, me dit le Prophète, prends le bol et donne-leur à boire !

C'est ce que je fis. Chaque homme prenait le bol et buvait jusqu'à ce qu'il n'ait plus soif. Ensuite, il le donnait au suivant et ainsi de suite, jusqu'au dernier.

A la fin, je le remis à l'Envoyé d'Allah qui le prit dans sa main. II restait encore du lait. II leva la tête, me regarda et sourit.

- Abou Houreyra, dit-il. Il ne reste que toi et moi.

- Tu dis vrai, Ô Envoyé de Dieu.

- Assieds-toi et bois, me dit-il.

Je m'assis donc et bus.

- Bois encore, dit-il.

Je bus.

- Encore! insista-t-il.

Je bus encore.

II ne cessa de répéter cela, qu'à la fin je lui dis :

- Je jure par Allah, que je n'en peux plus !

- Passe-moi le récipient, me dit-il.

II le prit et but le lait qui restait. »

 

Ceci est un miracle, qui s'est produit à l'époque de notre cher prophète. Un simple bol de lait a pu nourrir un groupe de personnes affamées, car il ne se vidait jamais! Soubhan'Allah !
Ce hadith nous montre, encore une fois, la noblesse et la grandeur de l'âme du Rassoul Allah, car il n'a accepté de boire que à la fin, après que tous les pauvres aient étés rassasiés. Il est un exemple pour nous, essayons de lui ressembler et d'être aussi généreux et bon que lui!

Posté par Assya Hayati à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'homme pauvre

Résultat de recherche d'images pour

 

 

Au cours d’une réunion habituelle, le Prophète saws était présent et ses compagnons étaient assis autour de lui, pour apprendre de nouvelles histoires sur l’Islam, entendre les mots de la sagesse et recevoir des conseils.


Puis, un homme habillé de chiffons apparut et salua l’assemblée : « Salam aleikoum ! »


Le Prophète saws leur avait enseigné que tous les Musulmans étaient des frères et que dans une assemblée, celui qui arrivait devait s’installer à l’endroit où il y avait de la place.


Et voilà que le pauvre homme vint s’asseoir à côté d’un homme très riche. L’homme riche rassembla alors tous les pans de son vêtement près de lui, pour éviter que le pauvre homme ne le touche. Le Prophète saws ayant vu ce qui se passait, demanda à l’homme riche :

 

« - Vous avez peut être peur que sa pauvreté ne vous touche ?

« - Non, Messager d’Allah, répondit l’homme.

« - Alors peut être avez vous peur qu’une partie de votre richesse s’en aille vers lui ?

« - Non, Messager d’Allah !

« - Ou vous craignez alors que vos vêtements ne se transforment, s’il les touchait ?

« - Non, Ô Messager d’Allah !

« - Et bien alors pourquoi avez vous tiré vos vêtements loin de lui ?

 

L’homme riche répondit : « Je suis désolé car c’est une chose que je n’aurais pas dû faire. J’ai fait une grosse erreur. Pour me faire pardonner, je lui donne la moitié de ma fortune... »

Ayant entendu ceci, le pauvre homme dit : « Ô Envoyé d’Allah, je refuse son offre ! »

Toutes les personnes présentes furent surprises par cette réponse et pensaient que le pauvre homme était vraiment bête de ne pas accepter l’argent qu’on lui proposait.


Mais il expliqua :

« - Ô Prophète d’Allah, je refuse son offre car j’ai peur de devenir, avec trop d’argent, un homme arrogant et qui me ferait réagir de la même façon que lui avec les autres personnes pauvres. »

 

 

Cette histoire nous apprend qu'être riche nous pousse à devenir arrogant envers les plus pauvres. Mais la richesse n'est qu'un bienfait d'Allah, et une épreuve également! C'est Lui qui nous la donne et Lui seul qui peut nous la reprendre. Nous devons toujours considérer que les hommes sont égaux. Un riche n'est pas meilleur qu'au pauvre, car si Dieu le veut, ce même riche pourrait devenir pauvre un jour !

Remercions Allah chaque jour de ce qu'Il nous offre, et soyons modestes, généreux et bienveillants avec tout le monde, riche ou pauvre !

Posté par Assya Hayati à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2015

L'homme qui promit de dire la vérité

téléchargement (1)

 

Dire la vérité est une grande qualité et une habitude à prendre. Si tu dis la vérité, cela peut t’empêcher de faire du mal et te protéger de beaucoup de vilaines
choses. Voici l’histoire d’un homme qui commettait beaucoup de bêtises, mais la promesse de ne dire que la vérité l’a éloigné du chemin du mal.

 

Un homme alla rendre visite un jour au Messager d’Allah saws pour lui demander conseil :

- "Ô Prophète ! J’ai beaucoup de mauvaises habitudes, et par-dessus tout, je dis beaucoup de mensonges, peux tu m’aider à les corriger ?"

- "Commence tout d’abord par éviter de dire des mensonges et efforce-toi à ne dire que la vérité", lui conseilla le Prophète saws.

- "Je te promets qu’à partir de ce jour, plus un mensonge ne sortira de ma bouche !"

Il remercia le Prophète saws et rentra chez lui.

Mais à la tombée de la nuit, il lui vint l’envie de voler. Alors qu’il s’apprêtait à prendre des objets qui ne lui appartenaient pas, il se rappela la promesse faite le matin au Prophète saws et se dit :
"Et si demain, le Prophète me demande ce que j’ai fais cette nuit, qu’est ce que je lui dirais ? Est-ce que je vais lui avouer que je suis sortis voler ? Non ! Je ne peux pas dire cela ! Si je dis la vérité sur le vol, tout le monde va me détester et m’appellera voleur. En plus, je serais puni pour avoir volé."
Ainsi, l’homme décida de ne pas voler cette nuit, et renonça à cette mauvaise habitude.

Le jour suivant, il voulait boire de l’alcool et comme il était sur le point de porter le verre de vin à sa bouche, il se dit :
"Et si le Prophète me demande ce que j’ai fait aujourd’hui ? Je ne peux plus mentir et si je dis la vérité, les gens me détesteront parce qu’il n’est pas permis à un musulman de boire de l’alcool."
Ainsi, il renonça à boire du vin et n’en a plus jamais bu.

Toutes les fois que l’homme s’apprêtait à faire quelque chose de mauvais, il se rappela la promesse faite au Prophète saws de ne dire que la vérité. Ainsi, petit à petit, il abandonna ses mauvaises habitudes et devint un musulman exemplaire.

Si toi aussi, tu dis toujours la vérité, que tu parles sincèrement, tu seras peut être un bon musulman qu’Allah aime et favorise. Et si Allah est satisfait de ton comportement, tu auras pour récompense le Paradis inchaAllah.

Posté par Assya Hayati à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le bol

728290802-bol-en-verre-goutter-eclaboussure-goutte-d'eau

 

 


On amena à boire au prophète saaws dans un bol.
Alors quand il a (saaws) finit de boire, il devait passer le bol d'abord à la personne qui était vers sa droite. C'était un petit garçon. A sa gauche, des hommes plus
âgés étaient assis.
Alors, le prophète (saaws) n'a pas pu ignorer le petit et a respecté la règle de commencer par sa droite. Il s'est alors tourné vers le petit et lui a gentiment
demandé :
- ô petit! Me permets-tu de le donner aux plus âgés d'abord ?
L'enfant répondit alors :
- Je ne donnerai à personne priorité sur cet honneur qui m'est fait, ô messager d'Allah !
Le prophète a alors donné le bol au petit, par respect à son envie qui était d'avoir l'honneur de boire dans le même bol que le prophète et juste après lui !

 

Ce hadith nous montre bien que le prophète saws respectait tout le monde, les petits et les grands, car il a laissé l'enfant boire avant les personnes âgées!

Posté par Assya Hayati à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2015

Le petit berger

360670_REEDKWE2N8UENK8OS75KKX8NH48EDD_311889_H152439_L

 

ICI en francais

 

 

ICI en arabe

 

 

 

Et voici le jeu associé!

Posté par Assya Hayati à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 avril 2015

Aime les autres

108480870

 

 

Le Prophète Mohammed, l’envoyé d’Allah, paix sur lui, nous a plusieurs fois incité à aimer ceux qui nous entourent.

Aime les autres et Allah, Le Très Haut, t’aimera.

Voici quelques Hadiths qui en parlent :

Selon le compagnon Abou Houreyra, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit :

» Par Celui qui tient mon âme dans Sa main (c’est à dire Allah), vous n’entrerez au Paradis que lorsque vous croirez, et vous ne croirez vraiment, que lorsque vous vous aimerez »

(Hadith rapporté par muslim)

 

 

 

Selon le compagnon Abou Houreyra, un homme alla rendre visite a un ami. Allah lui envoya en chemin un ange qui lui dit :

-Où vas tu ?

- Je vais rendre visite à untel, dit-il.

-Pour lui demander un service ?

-Non, répondit l’homme.

-Est ce qu’un lien de parenté vous unis.

-Non.

-Vas tu le voir pour un bienfait rendu ?

-Non.

-Pourquoi alors vas tu le voir ?

-Parce que je l’aime en Allah, dit-il.

-Apprends alors qu’Allah m’a envoyé pour te dire qu’Il t’aime comme tu as aimé ton frère pour LUI, lui révéla l’ange.

( Hadith rapporté par Muslim )

Posté par Assya Hayati à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Mes premiers hadiths

C'est une version pour fille, mais vous pouvez essayer de remixer à votre sauce pour en faire pour des garçons !

 

108480870

 

 

ICI

Posté par Assya Hayati à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,