31 juillet 2015

Eduquer son enfant est meilleur que faire l'aumone chaque jour

108480870

 

Le Prophète (psbL) a dit : « En vérité, si l’un d’entre vous s’occupe d’éduquer son enfant, cela est meilleur pour lui que de faire chaque jour, l’aumône d’une demi-mesure aux pauvres ». 

 


Honorez vos enfants

108480870

 

Ibn Abbas que Dieu soit satisfait de lui a rapporté que le Prophète (Paix et Salut sur Lui) a dit : « Honorez vos enfants en accordant beaucoup d’attention à leur éducation » hadith rapporté par Ibn Majah 

Posté par Assya Hayati à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

30 juillet 2015

La correction en islam

108480870

 

Al-Manawi a dit :

« Il vaut mieux corriger son enfant ayant un âge qui lui permet de supporter la correction, dans le but de l’éduquer dans les mœurs qui caractérisent les pieux et dans le but de l’empêcher de fréquenter les pervers, de lui apprendre le Coran, la littérature et la langue arabe et de lui faire entendre les pratiques enseignées par la Sunna et les paroles des anciens et de lui apprendre les dispositions indispensables de la religion, pourvu de le menacer avant de le frapper pour l’obliger à observer la prière. Ceci est mieux que de donner en aumône l’équivalent d’un saa (2 kg) de céréales. En effet, si l’on éduque bien son enfant, ses bons actes seront considérés comme des aumônes permanentes du père. Car l’aumône consistant à donner (aux pauvres) l’équivalent d’un saa génère une récompense limitée tandis que m’aumône que constitue les actes de l’enfant durera aussi longtemps que leur auteur vivra. La bonne conduite nourrit l’âme et la prépare pour la vie future : « Préservez vos personnes et vos familles, d' un Feu. » (Coran, 66 : 6).

La valeur de l'éducation

1013376_484884941594065_648060267_n

 

At-Tirmidhî a mentionné que le Messager d'Allâh Aleyhi salat wa salam a dit :

" Aucun présent offert par un père à son fils n'a plus de valeur qu'une bonne éducation ".

Posté par Assya Hayati à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

L'obligation d'éduquer ceux dont on a la charge

mains-enfant-adulte

 

Abû Dawûd et d'autres savants ont mentionné que Le Messager d'Allâh Alayhi salat wa salam a dit :
" C'est un très grand péché pour quelqu'un que de détruire ceux dont il a la charge. "

Le même Hadith mentionné par Muslim dit :
" C'est un très grand péché pour quelqu'un que de rogner sur le nécessaire de ceux dont il a la charge. "

 

Comprenez par là de négliger l'éducation de ses enfants.

Posté par Assya Hayati à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

Eduquer son enfant dans le bien

108480870

 

" Le jeune enfant est un dépot entre les mains de ses parents, et son coeur pur est semblable à un joyau précieux. Donc si on lui enseigne le bien et qu'on l'exhorte à le faire, cette tendance s'entretiendra en lui, et il en sera satisfait danscette vie et dans l'Au-delà. Mais si on le plonge dans une atmosphère de dépravation, et si on le néglige comme on néglige les animaux, il connaître la misère morale et ira à sa perte. On ne peut le protéger qu'au moyen d'une éducation correcte, en lui enseignant la voie droite. "

L'Imâm al-Ghazâlî

Ne pas brusquer ses enfants

108480870

 

Selon Abdoullâh Ibn Chiddad, selon son père : « Le Prophète sallallahu alayhi wa sallam est venu à nous pour faire Az-dhohr ou al-‘Asr alors qu’il portait Hasan ou Housayn, il s’avança donc et commença la prière alors qu’il le portait… quand il s’est prosterné il dura longtemps, j’ai alors relevé ma tête et j’ai vu l’enfant sur le dos du Prophète sallallahu alayhi wa sallam qui était en prosternation, je me suis alors remis en prosternation. Quand il finit la prière les gens ont dit : « ô Prophète tu es resté si longtemps en prosternation que nous avons cru qu’il t’était arrivé quelque chose ou que tu recevais la révélation ». Il dit : « Non ce n’est pas ça, mon petit-fils s’est mis sur mon dos et j’ai détesté le brusquer en me relevant et j’ai attendu qu’il en ait assez » ». (Ahmad, An-Nasâi, al-Hâkim qui dit authentique, et le rejoint ad-Dhahabi)